Réglages

  • Bloquer certains usages

Un accès public à des tablettes implique certains réglages pour éviter « le bazar » : empêcher l’installation et la désinstallation d’applications, l’accès aux réglages des Paramètres, l’accès à certaines applis, empêcher la désactivation du wifi, bloquer l’accès uniquement sur certaines applis…

1. Le 1er type d’applications de verrouillage, ce sont celles de type « app lock ». Le seul inconvénient, c’est que les icônes des applis bloquées restent apparents sur le bureau. En voici quelques-unes, en français et sans pub :

Serrure(AppLock) / DoMobile Lab
On peut tout verrouiller d’un clic et déverrouiller que ce qu’on autorise (+ pratique si on a beaucoup d’applis et qu’on veut en autoriser une seule ou peu).
Procédé :
1. Créer un nouveau profil : cliquer sur le symbole + avec la lune en bas à droite / toujours dans le menu en bas, cliquer sur le symbole du cadenas dans 1 carré / cliquer sur OK pour tout verrouiller / enregistrer le profil (la coche en haut à droite).
2. Activer le profil limité : sur la page d’accueil de l’appli, cliquer sur le symbole de la lune, et sélectionner le profil précédemment créé. Quitter l’appli.
Pour revenir à un usage non verrouillé, symbole de la lune et profil Tout débloquer.

Serrure (Smart App Lock) / SpSoft
On peut tout verrouiller d’un clic également.
Procédé :
Rubrique Applications / cliquer sur le + en bas / cliquer sur Sélectionner tout / décocher ce qui doit être accessible / Ajouter.
Pour enlever la restriction d’1 appli, cliquer dessus. Pour les enlever toutes, appui prolongé sur 1 appli, Supprimer tout.
Dans l’onglet Réglages, on peut utiliser le système de Profil

Smart App Lock
Simple d’utilisation, mais les applis dont on veut bloquer l’accès sont à sélectionner 1 par 1 (pas de fonction « sélectionner tout »). On peut déverrouiller 1 appli pour un temps donné (de 30 s. à 30 min.) ou jusqu’au verrouillage manuel.

E-verrouillage, appelée APP de verrouillage dans GooglePlay. En français et hyper simple d’utilisation. Quand on lance l’application, la liste des applications, dossiers, paramètres,… apparaît, et il suffit de cocher celles dont on veut refuser l’accès. Dans l’onglet « Système », on peut choisir si on veut que l’utilisateur puisse ou non installer et désinstaller des applications.
Smart app protector : il y a un peu plus de paramètres.
Et d’autres encore, en anglais, pas toujours faciles d’utilisation. Il suffit de faire une recherche à « app locker ».

2. La 2e solution, c’est d’utiliser un « bureau alternatif ».
– Exemple 1 : Kids place
Elle fait la même chose que les applis de verrouillage du 1er point, et même plus : l’appli est comme un second bureau, où n’apparaîtront que les applis que nous avons choisi de mettre en avant. On peut aussi personnaliser l’image de fond. 1 -thécaire a fait un petit doc de fonctionnement que vous trouvez là : Kids place – Google Slides
– Exemple 2 : les applis de type « kiosk« .
– Exemple 3 : certains appareils ont nativement un système de contrôle parental, comme certains modèles Samsung et leur Mode enfant (cf appli Kids Mode).
Autres applis de contrôle parental : http://www.androidpit.fr/top-5-meilleures-applications-controle-parental-android

4. Créer un profil « public » limité

Sur certains modèles Android (Nexus notamment), il est possible de créer plusieurs profils d’utilisateurs. La médiathèque peut avoir un profil « maître », et créer un profil limité, avec seulement les applications qu’on veut voir apparaître. C’est une sorte de « contrôle parental ». Voir le tutoriel. D’autres infos. Inconvéniants : on ne peut pas bloquer l’accès aux Paramètres et au Play store (penser à activer la demande de mot de passe pour tous les achats !).

(applis de « contrôle parental » pas testées : iWawa, Kid’s shell, KidMode, Kidoz, Potati security)

  • Localiser un appareil en cas de vol

Android Device Manager
Il s’agit d’un service antivol et anti-perte permettant de contrôler à distance les supports mobiles utilisant le système Android. Lancé à l’été 2013 par les équipes de Google sur le web uniquement, le service existe sous la forme d’une application mobile depuis décembre 2013. Pour que cela fonctionne, il faut que l’appareil soit allumé et relié à Internet…

Publicités